Le rendement dans le domaine du transport maritime sur les Grands Lacs au Canada reste constant tout au long du mois de mai

Les tendances enregistrées dans le domaine du transport maritime sur les Grands Lacs et la Voie maritime au Canada se sont poursuivies tout au long du mois de mai, alors que certaines produits essentielles affichent des niveaux intéressants.  Des volumes considérables de céréales de l’Ouest canadien ont poursuivi leur mouvement dans le système, alors qu’on en a transportées plus de 2,1 millions de tonnes jusqu’à présent cette année, pour une augmentation globale supérieure à 9 pour cent par rapport à l’année dernière. Le minerai de fer a également présenté une augmentation globale au niveau du transport maritime, alors que le trafic total ayant transité par le système atteint presque 1,6 million de tonnes, une augmentation de 9,93 % par rapport à la même période l’an dernier.

 

« Alors que l’année a connu un début incertain sur le plan économique, les fermes canadiennes alimentent la planète en cette période de bouleversements mondiaux, les transporteurs canadiens répondent aux besoins découlant d’une demande persistante de la part des consommateurs et la voie maritime répond toujours à l’appel afin de répondre aux besoins de nos clients, » déclare Terence Bowles, président et directeur général de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent.

 

« Étant un service essentiel, nous sommes fiers de l’efficacité de notre mise en marché et de transporter les céréales, les oléagineux et les légumineuses partout sur la planète où l’on en a besoin, » de dire Kyle Jeworski, PDG de Viterra Canada. « Les Grands Lacs et la Voie maritime représentent un important corridor de transport maritime pour notre société et afin de répondre aux besoins de nos consommateurs, et ce, de manière sécuritaire et durable. »

 

Au niveau du ciment, le trafic est une fois de plus en hausse de 57 % par rapport à l’année dernière (un total de 1,86 million de tonnes), alors que les dalles d’acier ont connu un départ particulièrement solide en affichant une hausse de près de 536 % (120 000 tonnes).

 

L’Administration portuaire de Hamilton-Oshawa joue un rôle de premier plan lorsqu’il s’agit de propulser l’économie locale de la ville d’Oshawa. Le secteur de l’acier de construction et celui du ciment sont des piliers économiques au port grâce à la création d’emplois et parce qu’ils attirent des investissements et favorisent la croissance, » selon Ian Hamilton président et chef de la direction de HOPA Ports. « À Oshawa, nous sommes encouragés lorsque nous observons la hausse des produits du ciment, qui atteint 46 % à ce jour cette année, procurant ainsi les matériaux essentiels aux projets de construction. Nous sommes déterminés à investir à Oshawa, à conclure des partenariats dynamiques tout en favorisant la durabilité et la prospérité de l’économie et de la communauté locales. »

 

Près de 7,97 millions de tonnes de marchandises ont maintenant transité par la voie maritime jusqu’à ce jour cette année, ce qui représente une légère baisse, mais se rapprochant des 8,2 millions de tonnes qu’on avait enregistrées au cours de la même période en 2022. Alors que ces marchandises contribuent à maintenir le rythme sur le plan économique, il est également important de préciser que toutes ces marchandises sont acheminées grâce à des « moyens écologiques ».  Grâce à son investissement record dans les infrastructures et les navires, la flotte battant pavillon canadien peut transporter en moyenne une tonne de marchandises sur une distance incroyable de 360 kilomètres avec un litre de carburant. L’analyse récente réalisée par le Groupe de recherche et de trafic a démontré qu’en raison de cette efficacité sur le plan énergétique, si on devait confier le transport de ces marchandises à des trains et des camions sur la même distance que la flotte de la CCM, les émissions de gaz à effet de serre augmenteraient de 31 pour cent dans le cas des trains et de 558 pour cent pour les camions.

 

« Les circonstances évoluent et changent à l’échelle mondiale, mais le corridor de transport maritime des Grands Lacs et du Saint-Laurent continue de desservir sa clientèle comme nous l’avons toujours fait – alors que nos navires éconergétiques empruntent un système de voies navigables sûres, sécuritaires et fiables, et ce, de manière rentable, efficace, écologique et socialement responsable afin de procurer ainsi des avantages tangibles pour l’économie nord-américaine, » d’ajouter Terence Bowles.

 

Flickr – Téléchargez les photos de l’industrie du transport maritime sur les Grands Lacs et le Saint-Laurent

https://www.flickr.com/photos/marinecommerce/albums/72157657049769546

 

Au sujet de la Chambre de commerce maritime

 

La Chambre de commerce maritime est une association binationale qui représente au-delà de 100 intervenants de l’industrie maritime, incluant des expéditeurs canadiens et américains d’importance, des ports, des terminaux, ainsi que des fournisseurs de services maritimes et des propriétaires de navires canadiens et étrangers. La Chambre défend une politique et une réglementation sécuritaires, durables, harmonisées et concurrentielles qui reconnaissent les avantages considérables du système de transport maritime sur les Grands Lacs, sur le Saint-Laurent, ainsi que dans les régions côtières et arctiques.

 

Relations avec les médias :

Jason Card

Chambre de commerce maritime

jcard@cmc-ccm.com

(613) 447 5401